Echappée si belle en Cotentin

Nous avons profité de ce week-end en blanc sur notre agenda de réservations pour découvrir la région. Une échappée belle dans le Cotentin à 1h30 de la Maison, qui nous a ravis, époustouflés, enchantés, charmés. On appréhende pourquoi l’impressionnisme est né en Normandie…

Première escale dans la zone ostréicole de Blainville-sur-Mer où se déployait une noria de tracteurs. Direction les parcs à huîtres, en prévision du rush des fêtes de fin d’année. Un petit vent frais et tonique sous le soleil et beaucoup de compassion pour ces travailleurs de la mer soumis à de rudes conditions de travail pour nous régaler dans quelques semaines mais aussi tout au long de l’année.

L’abbaye de Lessay, quatre fois détruite depuis sa construction au XIe siècle et quatre fois reconstruite, nous a charmés dans la belle lumière matutinale.

 

 

 

 

C’est un peu plus loin que le spectacle de la nature nous attendait. Les spectacles en réalité, tant la lumière toujours changeante modifie la scène. Du cap Carteret à celui de la Hague, l’émerveillement devant les beautés de notre univers fut constant. Et l’on mesure la chance de vivre dans cette région…

Au pied du cap Carteret

Au pied du cap Carteret.

Impression soleil couchant… Sans retouche !

 

Etonnant paysage de dunes et de marais au Petit Thot. Au large, les îles de Sercq, Guernesey et Aurigny.

Le port de plaisance de Cherbourg. Sans retouche…

Le Gros du Raz au cap de la Hague.

Trompe-l’oeil à Cherbourg…

Et pour la poésie de Prévert, un petit tour dans le charmant village d’Omonville-la-Petite.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.